Les notations musicales

Ecrit le jeu 06/12/2018 - 20:52 par Bob
Difficulté

Une notation musicale est une manière de représenter et de symboliser les sons dans le temps.

Dans cette leçon, nous parlerons d'abord de la tablature. C'est une notation musicale adaptée aux instruments à cordes, très répandue dans les transcriptions de morceaux pop, rock, blues ou métal que l'on peut trouver sur le net ou sur papier.
D'ailleurs toutes les transcriptions sur GuitarBob seront en tablature.

Nous parlerons ensuite de la représentation des notes sur une portée musicale.
Une portée ? Je croyais que les guitaristes ne jouaient que sur des tablatures !
Faux ! Vous devez savoir dès maintenant déchiffrer une portée. Pensez au long terme ! Tôt ou tard vous serez amené à jouer sur une partition utilisant des portées, pour reproduire le solo d'un saxophone par exemple ou jouer des standards jazz qui sont tous écrits dans cette notation. C'est pour cela qu'il faut s'y mettre maintenant !

Sommaire de la leçon :

La tablature

La tablature est une notation musicale très ancienne (on l'utilisait déjà au Moyen-Age !) qui s'utilise principalement avec les instruments à cordes, en particulier la basse et la guitare. L'avantage est qu'elle très simple à lire et à écrire, nul besoin d'avoir de solides connaissances en solfège pour l'utiliser.

Lire une tablature

les lignes d'une tablature

Pour la guitare, une tablature est composée de six lignes qui représentent les six cordes de l'instrument, la corde la plus basse étant la plus grave et la corde la plus haute étant la plus aigue. Vous avez ci-contre une tablature de guitare pour un accordage standard.

Cette disposition des cordes graves en bas et aigues en haut est adaptée pour le joueur mais pas pour celui qui le regarde.

Voici les règles de lecture :

  • Une tablature se lit de gauche à droite, l'axe horizontal symbolise l'écoulement du temps.
  • Pour indiquer les notes à jouer, on utilise des chiffres que l'on place sur les lignes de la tablature. La ligne utilisée indique la corde à gratter et le chiffre correspond à la case à pincer. Le chiffre 0 indique qu'il faut jouer la corde à vide.
  • Lorsque plusieurs chiffres se trouvent sur la même verticale, il faut jouer les notes ensemble en grattant en même temps les cordes correspondantes. On joue alors un accord (voir la leçon sur les accords de 3 notes).
Tablature

Dans l'exemple ci-dessus, la première note est représentée par le chiffre 3 sur la deuxième ligne du bas. Vous devez jouer à la 3ème case de la corde de La, c'est la note Do. La note suivante est représentée par le chiffre 0 sur la troisième ligne du bas. Cela signifie qu'il faut jouer la corde de Ré à vide. Et ainsi de suite. Les sept premières notes sont donc Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La et Si.
Remarquez à la fin de la tablature la représentation d'un accord, il faut gratter les quatre cordes en même temps (sans toucher les deux autres) en positionnant les doigts comme indiqué. Cet accord est un accord de Do Majeur (voir la leçon sur les accords de 3 notes).

Contrairement à une portée (voir plus loin), la tablature indique précisément la position sur le manche des notes à jouer. C'est très pratique pour apprendre rapidement un morceau et pour obtenir les bonnes positions des notes. En revanche, il faudra connaître le nom des notes pour analyser le morceau et improviser dessus.

Les effets de jeu

A la guitare comme avec d'autres instruments, on peut faire sonner différemment une note ou un groupe de notes en utilisant des effets de touché spécifiques. Ces effets sont très importants à connaître car ils influenceront grandement votre jeu et développeront votre "sensibilité technique".

Voici les effets les plus courants que l'on peut retrouver sur une tablature.

  • Slide (ou glissé) : cette technique consiste à attaquer une corde sur une position de départ puis, en maintenant la pression, de faire glisser le doigt le long de la corde pour atteindre une autre note, en montant ou en descendant. Exécuté assez rapidement, on obtient un effet de glissando. Le slide est parfois symbolisé par un S.
slide ascendantslide descendantslide partant du basslide partant du hautslide finissant en basslide finissant en haut
  • Hammer-on (ou hammer) : cette technique consiste produire deux notes successives sur une même corde, la seconde étant plus haute que la première. La première note est attaqué au médiator. Il faut taper ensuite la même corde avec un autre doigt de la main gauche sur une case supérieure. La frappe doit être nette et précise pour bien faire sonner cette deuxième note. Le hammer est parfois symbolisé par un H.
hammer-on
  • Pull-off (ou pulling-off) : cette technique est l'inverse du hammer-on. Elle consiste à produire deux notes successives sur une même corde, la seconde étant plus basse que la première. Sur la même corde, les deux doigts sont déjà positionnés (ou un seul doigt si la deuxième note se fait par corde à vide). La première note (la plus haute) est attaquée au médiator. Il faut ensuite relever le premier doigt (la note la plus aigue) en tirant légèrement la corde pour la faire vibrer sur la position du deuxième doigt (la note grave). Le pull-off est parfois symbolisé par un P.
pull-off
  • Bend (ou tiré) : cette technique consiste à tirer une corde vers le haut ou vers le bas à l'aide d'un ou plusieurs doigts de la main gauche pour augmenter la hauteur du son. La corde tirée va se rapprocher d'une corde voisine, au point souvent de la toucher. Le nombre de tons à atteindre est indiqué sur la tablature ; un "full" bend représente un tiré de 1 ton. Le bend est parfois symbolisé par un B.
bend de 1/2 tonbend de 1 ton et relachement
  • Vibrato / Wide vibrato : le vibrato consiste à bouger rapidement le doigt de la main gauche qui frette la corde en effectuant de petits bends. Le mouvement produit ainsi une légère variation de hauteur. Dans le cas du wide vibrato, on utilise la barre de vibrato ; l'effet est donc plus prononcé et agit sur toutes les cordes.
vibratowide vibrato

Vu que j'ai cassé ma barre de vibrato il y a maintenant quelques années, l'exemple audio du wide vibrato n'illustre pas très bien la tablature. J'ai dû tirer sur le chevalet (j'ai failli me péter les doigts) pour donner un effet de vibrato descendant à la Van Halen. Bref, si vous avez un fichier mp3 à m'envoyer pour illustrer l'exemple, n'hésitez pas !

  • Palm mute (ou pizzicato) : cette technique consiste à étouffer légèrement les sons produits en pausant la paume de la main droite sur les cordes près du chevalet. Elle est très utilisée pour amplifier une rythmique, en produisant des sons se rapprochant de ceux d'une basse. Une note étouffée est symbolisée par PM.
palm mute
  • Dead note (ou mute) : cette technique consiste à étouffer complètement les sons produits pour obtenir un son sec sans hauteur simulant l'effet d'une percussion. Pour bloquer la note, il faut soit pauser la paume de la main droite sur les cordes près du chevalet soit relacher légèrement le doigt de la main gauche qui frette la corde. Une dead note est symbolisée par un X.
dead note
  • Harmonique (naturelle) (voir les notations musicales) : cette technique consiste à jouer une corde à vide tout en l'effleurant avec le doigt de la main gauche au-dessus d'une frette. Lorsque la corde est attaquée, le doigt de la main gauche doit se retirer en même temps. Les harmoniques les plus utilisées concernent les frettes n°5, 7 et 12. Une harmonique naturelle est parfois symbolisé par NH.
harmoniques naturelles
  • Harmonique artificielle pincée : Cette technique s'utilise en son saturé et consiste à obtenir l'harmonique d'une note jouée normalement à la main gauche. Il faut attaquer la corde au médiator en l'effleurant avec le flanc du pouce. La pointe du médiator ne doit dépasser le pouce que de quelques millimètres. Le pouce coupe en fait le son fondamental pour ne laisser que les harmoniques. Cette technique est difficile à réaliser proprement, il vous faudra de l'entraînement pour faire sonner plusieurs harmoniques artificielles identiques à la suite. Généralement une harmonique artificielle est suivie d'un bend ou d'un vibrato. Une harmonique artificielle est symbolisé par AH ou PH (harmonique artificielle pincée).
harmonique artificielle pincée

Les harmoniques de l'exemple audio sont toutes les trois pincées à la même case. Pour obtenir des hauteurs différentes, j'ai déplacé ma main droite le long de la corde à divers endroits (entre le manche et le chevalet).

Il existe d'autres techniques de jeu à la guitare comme le tapping, le legato ou le sweeping. Ces techniques sont plus évoluées et méritent chacune une leçon entière. Nous en parlerons donc en temps voulu.

La portée

Nous allons parler ici des bases que l'on enseigne dans l'étude du solfège : la lecture d'une portée.
Ne paniquez pas, je ne parlerai ici que des bases à connaître pour que vous ne soyez pas affolé la prochaine fois que vous croiserez une portée.

Dans la notation musicale occidentale, il y a deux sens de lecture pour une portée :

  • Le sens horizontal qui correspond à l'écoulement du temps, à la succession des sons, de leur durée et des silences. Ce sens de lecture sera développé dans la leçon sur le rythme.
  • Le sens vertical qui correspond à celui des hauteurs. C'est ce dont nous allons parler ici.

Une portée est composée de cinq lignes parallèles qui délimitent quatre interlignes. Ces lignes et interlignes servent à placer les notes et les silences.

clé de Sol

Un portée commence toujours par une clé : un symbole qui donne une note repère pour une ligne donnée. Pour la guitare, on utilise généralement la clé de Sol deuxième ligne. On la représente en partant de la 2ème ligne du bas et c'est sur cette ligne que l'on placera la note Sol.

La ligne de Sol correspond à un Sol2 (196 Hz). C'est la hauteur de la 4ème corde grave d'une guitare dans l'accordage standard (voir la leçon sur la connaissance du manche).

Les notes de l'échelle diatonique

Le placement des notes se fait grâce à la note repère de la clé.
En clé de Sol, on place la note Sol sur la 2ème ligne. Puis on place successivement en montant et en descendant les autres notes de l'échelle diatonique en alternant les lignes et les interlignes.

échelle diatonique sur une portée

On peut compléter la portée avec des lignes et des interlignes supplémentaires en haut...

lignes supplémentaires au dessus de la portée

... ou en bas de la portée.

lignes supplémentaires au dessous de la portée

Au 4ème interligne sous la portée on trouve la note Mi qui correspond à un Mi1 (82 Hz). Dans l'accordage standard, c'est la hauteur de la première corde grave d'une guitare (voir la leçon sur la connaissance du manche).

Les notes de l'échelle chromatique

Contrairement à ce qu'on a vu plus haut, sur une portée on place les altérations # et b devant la note.

Voici l'échelle chromatique représentée sur une portée dans un mouvement ascendant...

échelle chromatique ascendante

... puis dans un mouvement descendant.

échelle chromatique descendante

Une altération qui apparait occasionnellement sur une portée est dite accidentelle. Elle affecte toutes les notes qui la suivent sur cette même ligne (ou interligne) dans la même mesure (voir la leçon sur le rythme).
Pour annuler l'effet d'une altération, on utilise le symbole bécarre (bécarre) que l'on place devant la note.

Observez la portée suivante, le nom a été inscrit sous chaque note pour mieux comprendre les effets des altérations. Remarquez que s'il n'y a pas de bécarre, l'effet d'une altération (le Do dièse dans l'exemple) dure toute la mesure. Après la barre de mesure, tous les effets des altérations sont annulés. Il faut alors réutiliser les symboles dièse ou bémol.

Altérations accidentelles

Pour ne pas surcharger certaines partitions mais surtout pour une raison que je vous expliquerai en temps voulu, on peut placer les altérations au niveau de la clé. On dit qu'elles forment une armature (ou une armure). On parle alors d'altérations constitutives. Elles s'appliquent à toutes les notes de même nom sur toute la durée du morceau. Une altération accidentelle peut modifier la hauteur de la note, mais dans la durée d'une mesure.

Sur la portée suivante, il y a trois dièses à la clé, au niveau des notes Fa, Do et Sol. Donc, tant qu'il n'y a pas d'accident, ces trois notes sont diésées. Le bécarre de la 3ème note annule temporairement (pendant la durée de la mesure) l'effet du dièse.

Altérations constitutives
Back to Top